Préparation des seins ? Oui ou non ?

Tu l’as senti ? Tes seins ont, dès le début de ta grossesse, commencés à changer. D’ailleurs, c’est peut-être eux qui t’ont alerté du petit événement à venir.

Tu te demandes peut-être s’il faut donc préparer les seins avant un premier allaitement. Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses.

Pour ma part, oui je m’y suis préparée. Comment ? Tout simplement en m’aidant de quelques outils.

Prendre soin de ses seins

Avant de commencer à allaiter, il est bénéfique de prendre soin de ses seins comme de sa santé. C’est comme prendre soin de sa peau. La poitrine subit en effet quelques changements et son élasticité est mise à rude épreuve.

3 points importants :
  • Munis-toi de bons soutiens gorge léger ! Jusqu’à la naissance, tu peux utiliser des soutiens-gorges avec armatures. Ce que je recommande, en revanche, pour les premières semaines d’allaitement c’est de passer sur un soutien-gorge sans armature. Les montées de lait peuvent être douloureuses et importantes en fonction des besoins de bébés et les armatures seront alors plus gênantes qu’autre chose. Petit conseil pour le début, gardes ton soutien-gorge la nuit.
  • Hydrater sa peau ! Pour un bon maintien et pour un bon retour à la normale, il est fortement conseillé d’hydrater la poitrine. Avec une crème ou avec une huile la plus neutre possible. (Tous les produits pour préparer ses seins sont sur cette page). Chose importante, ne masses pas l’aréole et le mamelon avec des huiles ou autre crème que je recommande (Relax Isotonic). Ceci afin d’éviter de boucher les pores de la peau et de risquer une infection ou autre. Alors, préparer sa poitrine et ses mamelons peut aider à renforcer ces derniers, néanmoins ce n’est pas ce qui évitera les crevasses. Elles sont les conséquences d’une mauvaise position de bébé.
  • Nettoyer votre peau à l’aide de gel doux ou rincer à l’eau pure. Les savons peuvent être desséchant et donc abîmer votre poitrine.

Masses ta poitrine pour les préparer

Le massage est un bon moyen de se détendre et d’hydrater. Tous les soirs, avant de te coucher, tu peux masser à l’aide d’un soin proposé (ICI). Ça peut être un moment en couple aussi ;). Ce n’est pas parce que tu es enceinte que c’est interdit. Libre à toi !

Voici comment j’ai fait et comment tu peux faire :

Commence à te masser en partant du sternum, descend ce dernier et passe sous la base du sein puis remonte jusqu’aux aisselles en contournant le mamelon. Masse le sein droit avec la main gauche. Et vice-versa la main droite masse le sein gauche.

Ce massage peut-être pratiqué avant l’allaitement puis pendant. Il faudra simplement bien nettoyer les mamelons à l’aide d’un coton humide et de l’eau ou de l’argent colloïdal (j’en parle dans les produits) avant chaque tétée.

Tirer du colostrum ? Utile ?

Vers la fin de la grossesse, il se peut que tu vois quelques gouttes sortir de tes mamelons. Un liquide blanchâtre, c’est du colostrum. Personnellement, je n’en ai pas eu qui sortait tout seul lors de ma première grossesse, j’avais pourtant essayé. Je pense tout simplement que je n’avais pas la bonne technique pour exprimer le colostrum. Exprimer = tirer son lait.

Certains médecins préconisent d’exprimer un peu tous les jours, mais il n’y a jamais eu d’études scientifiques ou de comparaisons qui démontraient les bienfaits de cette action. Il est dit que ce serait pour éviter un risque d’engorgement ou de mamelons douloureux. Dans un sens, certainement mais dans un autre tant qu’il n’y a pas de montée de lait, il y a peu de risques d’engorgement.

Mais si tu es curieuse, rien ne t’en empêche !! Ce n’est pas négatif en soi. La preuve, lors de grossesse pendant un allaitement. Ce que j’ai eu. L’enfant né tète toujours et le développement du nourrisson perdure sans aucun souci. Fait important, le lait produit se fera toujours en priorité de l’enfant à naitre. Ainsi lorsque j’attendais ma seconde, mon ainée a ressenti le lait changer au fur et à mesure jusqu’à avoir du colostrum. Chez certains enfants cela entraine le sevrage et chez d’autres non. La mienne ne s’est pas sevrée ^^

Voilà mam, j’espère que cela t’aide et si tu ne l’as pas encore fait ; je t’invite à télécharger mon E-book « 7 astuces pour démarrer un allaitement sereinement ».

Visualiser son allaitement pour se préparer pour le grand jour

Non je ne suis pas une folle !!! Peut-être un peu 😀 Mais croyez moi la visualisation est un outil de notre cerveau très très puissant.

Pour commencer, pour celles qui ne connaissent pas la visualisation voici quelques explications :

Il a été prouvé par les expériences et les recherches en neurosciences que nous avons 4 cerveaux (soit 4 parties). Ces quatre parties doivent toutes être activées pour pouvoir réaliser un objectif. Et l’allaitement, TON allaitement est un objectif.

Ainsi nous retrouvons bien les fameux deux hémisphères, avec le corps calleux qui les sépare ; le cerveau gauche (qui dirige toute la partie droite du corps) et le cerveau droit (qui dirige toute la partie gauche du corps). Non non je ne me suis pas trompée 😉

Au delà, de ces deux cerveaux, les neurosciences ont récemment démontré qu’on stimulait d’autres parties de notre cerveau, peu décrite avant, pour pouvoir atteindre des objectifs.

Il y a donc aussi le cervelet (qui gère la notion de mouvements et de gestes), et le cerveau médian (qui gère les émotions). 

Maintenant, tu te demandes peut-être pourquoi je parle de visualisation et en quoi cela peut t’aider ?

C’est simple, notre cerveau ne fait pas la différence entre une expérience vécue et une expérience imaginée de toutes pièces (à la condition que cette imagination ait été bien faite, j’y reviens plus tard).

Et les neurosciences ont prouvé que si nous réalisions des visualisations en impliquant bien nos quatre parties du cerveau, nous aurions 7 fois plus de chance de réussite supplémentaire vis à vis de notre objectif.

Dans le cas où on n’impliquerait pas l’ensemble de notre cerveau, notre conscience considérera l’expérience comme non crédible et développera alors de la résistance. Cette résistance entrainera à son tour un travail sur la volonté. Qui est plus difficile que la visualisation.

Qu’est ce qu’une bonne visualisation ou une super réalisation ?

Je vais vous partager ce que David Lefrançois coach, formateur, chercheur en neuroscience propose. La visualisation, c’est impliquer la création et la modification d’expériences imaginaires mais pas seulement en « vision ». On doit également impliquer le toucher, le sentiment, le mouvement, l’audition, l’odorat, le goût, les émotions, les pensées et l’intuition. En d’autres termes, il faut que tout notre cerveau soit stimulé pour lui faire réellement vivre l’expérience. 

Alors voyons maintenant comme bien réaliser cette imagination et expérience.

  1. Tu dois dans un premier temps, détailler ton objectif (ce qui implique ton cerveau gauche). Tu dois te dire par exemple : je veux allaiter, être calme, que mon enfant soit collé à moi lors de ce moment, tu peux imaginer ton enfant blond, brun, peu de cheveux, les yeux fermés ou ouverts à te regarder. Te voir assise ou debout avec bébé dans les bras…
  2. Tu imagine que tu le fais (ce qui implique ton cerveau droit) : peut-être que tu ressens le lait s’écouler de ton sein pour aller dans la bouche de ton bébé, tu ressens la bouche de ton bébé sur ton sein. Tu ressens le siège dans lequel tu es assise, le coussin d’allaitement sur tes jambes…
  3. Tu dois impliquer ton cervelet en imaginant les petites mains de bébé toucher ton sein, toi caressant sa petite tête ou en tenant sa main.
  4. Imagines l’émotion que tu ressens lors de ce moment (cerveau médian). Tu es heureuse et sereine. Bébé est calme et au chaud dans tes bras. Tu es apaisée et détendue.

Voilà, c’est ça une visualisation. Tu veux en savoir plus sur ça je t’invite à découvrir les vidéos de David Lefrancois sur sa chaîne Youtube.

Après, bien évidemment tu auras toujours des découvertes le jour J et les premiers jours car la visualisation augmente les chances de réussite mais ne fait pas tout. Mais moi je l’ai tenté pendant mes grossesses et je suis presque sûre que cela m’a fortement aidé pour mes débuts à la maternité. Notamment par rapport au vécu de ma grossesse (c’est une autre histoire) mais sans la visualisation je ne sais pas si j’aurais pu aussi bien la vivre.

N’hésites pas à me poser des questions ou à me dire en commentaire ce que tu as ressenti si tu as essayé. À bientôt, les futures ou jeunes mam’s.

PS : si tu ne l’as pas encore et que cela t’intéresses, télécharge mon E-book gratuit sur « 7 astuces pour démarrer un allaitement sereinement » (Ci-dessous).