Pourquoi j’ai voulu allaité ?

C’est une très bonne question. Pour certaines cela coule de source et pour d’autres non. Tout dépend de notre vécu, de notre entourage, de l’emprise du monde extérieur sur notre mode de consommation. 
 
Pour moi, c’était évident mais il est vrai que mon compagnon a également joué un rôle essentiel. Je me disais déjà que si nous, les femmes, avions été faites comme ça avec tout un « mécanisme » pouvant produire les choses essentielles pour nos enfants, c’est que je me devais d’en faire profiter mes futurs bébés. Après, mon compagnon, comme je le disais, m’a à nouveau conforté dans ce choix. Il est coach, conférencier et surtout naturopathe. Il a, par son approche en naturopathie et son expérience, pu constater les bienfaits de l’allaitement sur un nourrisson. Car allaiter permet non seulement de nourrir un bébé mais aussi de lui donner tous les anticorps. On lui transmet l’historique de notre vécu immunologique. C’est donc un bon moyen de préserver la santé et la survie de l’enfant. 
 
Je tenais donc à te faire un petit point infos sur le sujet.

En quoi l’allaitement est bénéfique ? 

L’OMS a mis en avant que si l’allaitement devenait une pratique quasiment universelle, cela permettrait de sauver près de 800000 vies chaque année. C’est quand même pas négligeable. Car le lait maternel apporte tous les nutriments et vitamines nécessaires à la bonne croissance, au développement du cerveau et de la santé du nouveau né. 
 
L’organisation mondiale de la santé (OMS) recommande généralement un allaitement minimum de 6 mois et plus si possible. Après 6 mois, il est recommandé, et dans le cas où l’enfant est prêt, de passer à la diversification alimentaire. On en reparlera plus tard. Pour finir, ils indiquent qu’il est recommandé de poursuivre l’allaitement au moins jusqu’à 2 ans. Oui Oui deux ans. Mais en France et dans les pays limitrophes ce n’est pas dans nos habitudes et dans nos moeurs. 
 
L’allaitement aide donc à la santé du nourrisson ! Oui d’une part pour lutter contre les maladies infantiles. Les anticorps aident à protéger contre les pneumonies, les diarrhées qui sont les 2 premières causes de mortalités des enfants dans le monde. 
 
Mais c’est aussi bon pour nous les mamans 😉 oui oui, lorsque l’allaitement est exclusif et uniquement exclusif, on a un retard de retour de couches qui permet de limiter le risque de nouvelle grossesse (attention chez certaines personnes, un petit pourcentage, cela n’est pas suffisant). Donner le sein permet aussi de diminuer les risques du cancer du sein et de l’ovaire à un âge plus avancé. Et pour finir cela prévient aussi le diabète de type II et la dépression post partum. (Article intéressant^^)
 
Un récente étude a également démontré que l’allaitement à long terme permettait aux enfants, une fois adulte, de se prémunir contre la tension artérielle et la cholestérolémie ainsi que le surpoids. N’est-ce pas merveilleux tout ce que ça permet de prévenir ? 
 
Tout cela ne se retrouve pas dans le lait maternisé (artificiel). Pour moi le lait artificiel c’est du lait mort, je vous en montre tout de suite la preuve trouvé sur un site (ICI). Cette vidéo est tout de suite parlante. On voit bien que le lait maternel est vivant avec des organismes vivants. À l’inverse le lait artificiel est inerte.

La création d’un lien

Autre que cet aspect médical, j’étais curieuse de connaitre ce lien entre la mère et le bébé qui se créé lorsque ce dernier est au sein. Je voyais autour de moi que les bébés allaités avaient l’air comme plus apaisés. Attention, ce que je dis là est mon impression, mon interprétation et je ne dis pas que les bébés au biberon sont malheureux. 
 
Mais du coup j’avais envie de créer cette proximité avec mes enfants. Alors oui ça m’arrive (même souvent) d’être fatiguée et de ne pas réellement supporter de donner le sein mais dés que je le donne, je vois mes filles s’apaiser. D’ailleurs, on voit même lors des premières secondes leurs yeux partir en arrière comme si un nutriment ou une énergie paisible les détendait instantanément. Et pour le moment l’allaitement n’a été que bénéfique. 
 
Ma première n’a jamais été malade à part le jour de son 1er anniversaire et c’était car elle perçait une dent et ma deuxième également jamais malade à part le nez qui coule à cause de ses petites dents. Alors oui, je suis convaincue des bienfaits de l’allaitement et pourquoi allaiter mes enfants est important pour moi. 
 
Pour finir, il y avait aussi le côté pratique qui m’a convaincu. Oui, c’est pratique d’allaiter !!! Tu n’as pas besoin de laisser bébé pleurer le temps que tu prépares le biberon.  Tu as moins à apporter lorsque tu pars quelque part car tout est sur toi ;-). Et comme c’est apaisant, lorsque bébé a mal au ventre ou aux dents ou triste hop une petite tétée. Bébé se calme que ce soit la nuit ou le jour.
 
D’après mon expérience j’ai gagné des heures de sommeil :p et aussi grâce au cododo (article à venir sur le cododo). 
 
Voilà, en quoi allaiter était important pour moi. Pour toi aussi c’est important ?Ou tu souhaites donner le meilleur ? Dis le moi en commentaire. 
 
A bientôt les mam’s
 
PS : Tu souhaites allaiter sereinement ? Tu veux des pistes et astuces avant de te lancer ? Je te propose de télécharger mon E-book « 7 astuces pour démarrer sereinement un allaitement », tu y découvriras 7 clés essentielles à mon sens  😉

Faut-il se préparer à l’allaitement ?

Faut-il ou ne faut-il pas se préparer à l’allaitement ? Il n’y a pas pour moi de bonnes ou mauvaises réponses cela dépend de ton tempérament.

Pour ma part, je me suis préparée et je pense que cela a en effet fait partie de ma réussite dans mon 1er allaitement.

Comment m’y suis-je prise ? J’y arrive ===>

Comme beaucoup, j’ai fait des achats sur le sommeil de bébé, l’allaitement, les recettes DME (article sur le sujet à venir ^^ ) et ma bibliothèque c’est fortement remplie. Mais dans ces livres, il me manquait de réels retours et témoignages de mamans.

Il y a quelques années encore, les familles vivaient proches.  Les tantes, grands-mères, grandes-soeurs aidaient les nouvelles mamans, d’une part avec bébé (le positionnement, le change…) et d’autre part à la maison. Maintenant, les familles sont plus éclatées et soutiennent, mais je trouve de façons différentes. Vous ne trouvez pas ? Je trouve que les gens donnent plus facilement de l’argent ou des cadeaux plutôt que de leur temps. Après si cela te convient pas de souci, nous avons tous des souhaits et attentes différents. Mais pour ma part, j’aurai voulu plus d’aide pour débuter mon allaitement et me sentir moins seule. Heureusement que j’avais mon Homme qui était là !! Merci mon chéri 😉  Mais je parlerai du commencement de mon premier allaitement dans un autre article (lien à venir).

Pour en revenir à la préparation de l’allaitement, je me posais ce genre de questions qui je pense ont déjà dû t’arriver en tête :

  • Si j’ai les mamelons sensibles, est-ce que je dois les préparer ?
  • Est-ce que je peux être aidée ?
  • Peut-on apprendre des choses avant de commencer l’allaitement, positions bébé…. ?

Mais on aura beau se préparer, cette première rencontre va tout chambouler. Crois-moi !! J‘aime beaucoup cette phrase qui dit « L’accouchement est le seul rendez-vous à l’aveugle où vous êtes sûre de rencontrer l’amour de votre vie »

On a beau se dire « ça y est je vais être maman » on ne sera jamais prête à cette première rencontre. Mais il est vrai que l’on veut bien faire alors voici quelques pistes pour vous aider à vous préparer :

  1. Préparer ses seins, c’est possible. Alors ça n’empêchera pas d’avoir des douleurs et des crevasses, mais dans tous les cas cela peut aider. Comment ? En te massant la poitrine avec des huiles, en portant tes vêtements sans soutien-gorge pour habituer les mamelons aux frottements. Il existe même des pinces mamelons pour les étirer un peu :p. Ça c’est pour le cas où ils sont pas trop ressortis. Je t’avoue celui là j’ai pas essayé mais qui sait ?? On peut être prête à tout pour moins souffrir. Et qui tente rien n’a rien 😉
  2. Prends contact avec des groupes facebook sur l’allaitement, va dans un groupe de la Leach League. Tu peux en trouver ici. Ces groupes te permettront de poser les questions, d’entendre le vécu de femmes qui te prépareront à ce que tu vas vivre et de voir des mamans allaiter aussi. Car ce n’est pas forcément facile.
  3. Parle à ton entourage de ton souhait d’allaiter et de ton souhait de respecter ce choix. Plus ils seront ce que tu veux réellement plus ils te laisseront tranquille lors du début.
  4. Prends rendez-vous avec une consultante en lactation ou une sage femme réputée pour l’allaitement afin de voir avec elle les positions de bébé. Car plus on s’est entrainé ou on a visualisé les bons mouvements plus on sera à l’aise le moment venu. Moi je l’ai fait et ça m’a rassuré. Je n’étais pas totalement dans l’inconnu.
  5. Achète un coussin d’allaitement 😉 très pratique pour laisser tes bras au repos lorsque bébé tété longtemps.

Libre à toi de voir comment te préparer si tu as des idées fonce. Tout ce qui te prépare te rendra plus forte mais n’oublie pas que tu auras cette part de surprises.

Tu as des questions sur les crevasses, les douleurs lors de l’allaitement ? Un article arrivera bientôt pour y répondre. Mais libre à toi de me laisser des questions ou commentaires. Je serai contente de pouvoir t’aider…

PS : Je te propose gratuitement mon E-Book « 7 astuces pour démarrer sereinement son allaitement » si cela t’intéresse mets ton adresse email ci-dessous 🙂