Le lait maternel et l’allaitement en quoi est-ce primordial pour la santé de l’enfant et de sa future santé ?

On le sait déjà bien assez, le lait maternel a une richesse en nutriments, il y a plus de 200 composants. Cela t’intéresse ? J’en parle déjà dans un article précèdent =>> En quoi le lait maternel est bénéfique pour Bébé et Maman ?

Dans cet article, je vais parler un peu plus en détail de l’importance de donner le sein dès la naissance d’un point de vue plus physiologique.  En quoi cela va aider sur la santé du bébé, l’aider à se prémunir et aussi en quoi cela va aider sa santé future. 

Ça t’intéresse ? On continue alors let’s go

Les premiers jours de bébé 

Dès la naissance le système du nouveau né est mis à rude épreuve. Tout un nouvel environnement s’offre à lui. Tous ses sens s’éveillent et se mettent en marche pour découvrir et appréhender ces changements. 

Les changements se font aussi en interne. Pendant 9 mois, le foetus a été nourri par sa mère via le cordon ombilical. Elle a pu lui fournir le nécessaire en nutriments pour se construire, mais dès le J-0 tout son système va évoluer pour fonctionner seul et de façon indépendant. 

Par quoi la santé de bébé passe ? 

On le sait, la première protection de bébé va être le colostrum (article ICI), cet élixir est produit dès le second trimestre de grossesse et se trouve être riche en nutriments et anticorps. Ces anticorps sont sa première protection pour lutter contre les agressions extérieures mais pour aussi prévenir sa future santé. 

Le Colostrum permet également du fait de sa composition d’aider à éliminer le méconium. Libéré du méconium, le système digestif de bébé va pouvoir se lancer. 

Et le saviez-vous ? Dès les premiers jours et pour toute sa vie, sa flore intestinale va se construire et évoluer. 

Qu’est ce que la flore intestinale ? En quoi est-elle importante pour notre santé et celle de bébé ? 

La flore intestinale est un ensemble de micro-organismes présents au niveau des intestins. Ils sont en symbiose avec le corps et contribuent au bon fonctionnement de l’organisme et notamment de la digestion. 

Cette flore (pour tous, adultes et enfants) est constituée de trois couches de bactéries. La première couche découle de nos premiers jours de vie et du colostrum puis du lait « maternel » (pas artificiel). Tu vois où je veux en venir ?

La deuxième couche a été construite via notre alimentation lors des 15 dernières années (où derniers jours pour bébé). Et la troisième couche découle des trois dernières semaines. 

Revenons à notre première couche de bactéries, elle est formée par le colostrum et le lait maternel. Il est donc important de pouvoir donner à minima le colostrum à bébé. Celle-ci sera ensuite recouverte de la seconde puis troisième couche. On ne pourra plus y agir, si elle est détruite par une prise d’antibiotique trop forte par exemple, on ne pourra la restaurer totalement surtout pour le tout boutchou. Le lait maternel permettra dans tous les cas d’aider à se restaurer au mieux mais comme le lait maternel remplace le colostrum au bout de 3-5 jours on ne pourra plus bénéficier des bienfaits du colostrum. 

Venons en maintenant au fait de son importance sur notre santé. 

La flore intestinal comme dans sa définition aide au bon fonctionnement de l’organisme. Elle aide à la digestion notamment des aliments ingérés. Elle permet également de lutter contre les bactéries pathogènes, car plus les bonnes bactéries sont en places moins les bactéries pathogènes ont de capacités à vivre.

Les bonnes bactéries permettent aussi la bonne perméabilité intestinale soit le bon fonctionnement et le passage des nutriments dans l’organisme

Une fois ce système déstabilisé, tout un dérèglement du système immunitaire peut se faire créant alors des inflammations en tout genre (otittes, rhino-pharyngites, gastro-entérite…).

La flore intestinale est fragile et surtout une fois détériorée, elle est difficile à restaurer. 

Pour la restaurer, il faut bien manger avec de bonnes combinaisons alimentaires, bien respirer. 

Ce qui induit pour nos bébés de leur donner ce qu’il y a de plus riche pour eux, le colostrum et le lait maternel. 

Voilà pourquoi cela les aide à se prémunir contre certaines pathologies. Alors oui, cela ne les empêchera pas d’en avoir dans leur vie, même dès petit, mais selon toutes les études menées, ils sont moins malades et moins souvent.

Il existe bien évidemment des compléments alimentaires pour aider la flore intestinale à se restaurer même chez les tout-petits. Si cela t’intéresse tu peux me contacter par email. 

As-tu compris en quoi l’allaitement peut aider à prémunir la santé de bébé et sa santé en tant qu’adulte ?" En résumé, cela prépare un bon terrain pour une bonne digestion et une bonne assimilation des nutriments pour le système immunitaire. 

Voilà voilà si tu as des questions n’hésites pas et si tu attends bébé pour cette année et que tu souhaites avoir des astuces pour bien démarrer ton allaitement je t’offre ici mon e-book sur « 7 astuces pour démarrer sereinement son allaitement ».

Qu’est ce que le colostrum ? Quelle est sa composition et ses bienfaits ?

Découvrons ou redécouvrons ensemble le colostrum dans son ensemble

De par sa belle définition du dictionnaire, le colostrum est le lait sécrété par les femmes en fin de grossesse (et chez tous les mammifères femelles). 

Ce lait est de couleur jaunâtre ou blanc cassé, il est très riche en protéines et en anticorps indispensable à l’immunisation du nouveau-né. Il est en plus pauvre en sucres. 

Pourquoi des protéines et des anticorps ?

Allons un peu plus loin dans la recherche 🙂 

Les protéines sont des macromolécules nécessaires à notre bon fonctionnement ; elles rentrent dans la composition des structures de toutes les cellules de l’organisme. En gros, notre corps en a besoin pour construire la peau, les muscles et faire fonctionner les organes. Les protéines entrent aussi dans la composition des anticorps.

La richesse en protéines dans le colostrum permet ainsi de booster, les premiers jours, le nouveau né pour que son organisme puisse se développer mais surtout se protéger du nouvel environnement dans lequel il se trouve.

Se protéger par le biais des anticorps ?

Les anticorps sont, des protéines spécialisées, utilisées par le système immunitaire pour détecter et neutraliser des agents pathogènes de façon spécifique. Le type d’anticorps rencontrés dans le colostrum dépendent des agents infectieux auxquels la maman a été confrontée durant toute son existence. Cette transmission d’anticorps ne peut se faire dans le ventre, car le placenta est imperméable à certaines molécules. 

Ces anticorps ne peuvent être transmis que lors des premiers jours (environ 5 jours) du nouveau-né. Cela est lié à la perméabilité du système digestif laissant passer ces cellules. Par la suite, cette perméabilité s’efface et le système digestif, commençant à fonctionner, détruit les anticorps.

Le colostrum de par sa composition permet aussi d’évacuer le méconium (premier rejet du système digestif du nouveau né). 

As-tu compris en quoi cet élixir est important ? Il va permettre de nourrir en profondeur et booster la fabrication des organes de bébé mais il va surtout le protéger de certaines infections ce qui est très important car sans ça il est plus sensible. Cela ne veut pas dire non plus qu’il sera tout de suite ou tout le temps malade. Mais cela signifie qu’il sera plus protéger. 

Quand le colostrum apparaît-il ?

Le colostrum peut arriver dés le second trimestre de la grossesse. Chez certaines femmes, il y a même quelques gouttes qui sortent seules des mamelons. Mais si aucun signe ne se fait voir pendant la grossesse, pas d’inquiétude, le jour J vous en aurez. 

Pour celles qui constatent déjà la présence de colostrum, il vous est tout à fait possible de l’exprimer et d’en garder au congélateur au cas où pour la maternité. Cela pourra servir de « complément » si la fatigue se fait ressentir sur vous et empêcher de prendre des compléments de lait « artificiel » qui pourrait altérer votre allaitement. 

Comment exprimer le colostrum ?

Le colostrum peut être exprimé de la même façon que le lait maternel. Il est souvent conseillé de tirer ou exprimer le lait 3 à 5 min à chaque sein à partir de la 34ème semaine de grossesse. Toutefois si jamais des contractions utérines se font ressentir, on arrêtera l’expression par précaution. 

Tu peux prélever les gouttes de colostrum avec l’aide d’une seringue ou exprimer le colostrum dans un petit récipient bien propre et remplir ensuite la seringue que l’on entrepose au réfrigérateur jusqu’à ce qu’elle soit pleine (1à 3 jours maximum) puis la mettre au congélateur. 

L’action d’exprimer le colostrum se fait ainsi :

Dans un premier temps, lave toi bien les mains puis stimule la zone qui entoure le mamelon comme sur le schéma ci-dessous en petit cercle puis de l’extérieur du mamelon vers l’intérieur et ça tout autour du mamelon. 

Dans un second temps, forme un C avec ton pouce et ton index comme une pince (cf schéma Etape 2) à placer au niveau de l’aréole. Enfonce tes doigts dans le sein en poussant horizontalement vers les côtes. Pour finir, tout en maintenant les doigts enfoncés, rapproche ton pouce et ton index en les refermant comme la pince. Pas besoin d’y aller trop fort. Et voilà. L’action peut être renouvelée. 

Schéma explicatif pour exprimer le lait maternel et le colostrum

Alors sur le schéma on voit que c’est du lait, le colostrum ne sortira pas autant, on parle vraiment de gouttes mais le principe est le même. L’avantage c’est que cela peut être un entrainement avant l’arrivée de bébé si c’est le premier. Car des fois afin de les stimuler, on exprimera un peu de lait.   

J’espère que cet article t’a plus et que tu as compris en quoi le colostrum est important pour ton petit ange.

Si tu as des questions n’hésites pas et si tu ne l’as pas encore fait je t’invite à télécharge mon e-book offert sur les "7 astuces pour démarrer sereinement son allaitement".

A bientôt super Mam.